Résumé du Sondage sur l’évaluation des pratiques liées à la prévention des déchets

BAC GRIS DIMINUTIONEngagé dans un Programme Local de Prévention depuis 2009, en contractualisant avec l’ADEME, le SYDOM du Jura, comme ses homologues franc-comtois et nationaux, a réalisé un sondage auprès de la population jurassienne en juin 2014 sur les pratiques des jurassiens liées à la prévention des déchets : la notoriété, les principaux gestes, les habitudes, les comportements des usagers sur la prévention/gestion de leurs déchets, l’adhésion à la redevance incitative… Comparé au sondage similaire effectué en 2010, des évolutions rassurent mais des régressions perturbent !

La prévention des déchets : une notion adoptée par une majorité de jurassiens.
La prévention des déchets c’est la réduction des déchets et de leur toxicité. 8 personnes sur 10 affirment connaitre la notion de prévention mais plus de deux tiers l’assimilent au geste de tri. 78% des interviewés citent spontanément les gestes relevant de la prévention tels que le compostage ou encore l’achat de produits sans emballages.

Des gestes pour un environnement plus sain en hausse.
Parmi les différents gestes de réduction cités par les interviewés, on retrouve en première position le compostage. Seulement, on note une différence d’utilisation de cette méthode selon les usagers. Par exemple, les déchets verts (de jardin) sont largement composter par la population (64% des interviewés) au détriment des déchets de cuisine. SI les jurassiens compostent (50%) c’est avant tout pour réduire l’impact environnemental du traitement des déchets par incinération. A contrario, s’ils ne compostent pas, c’est par manque de place ou par absence de composteur au sein du foyer. Il est important de noter que 17% de la population est totalement réfractaire à cette méthode !

Dans la suite du sondage arrive la partie sur les imprimés publicitaires. Trois quarts des jurassiens affirment recevoir trop d’imprimés publicitaires et souhaitent recevoir, systématiquement un autocollant « stop pub ». Ceci étant dit, 78% de ces interviewés trient ces pubs dans le bac des déchets recyclables ou en point d’apport volontaire (conteneur).

Les textiles, le mobilier ou encore les équipements ménagers sont les déchets dont le résultat est le plus remarquable par rapport au sondage effectué en 2010. En effet, la solution privilégiée pour se séparer de vêtements inutiles réside dans le don aux associations ou à la famille (72% des interrogés), 53% des interviewés déclarent aussi utiliser les conteneurs à textile. Quant au mobilier et autres équipements ménagers, nous constatons que les déchèteries sont bien fréquentées (78% des interrogés).
Un bémol est à relever quant à la fréquentation des ressourceries (Emmaüs, OASIS, ALCG, …).2/3 des interrogés ne connaissent pas leur existence ou y sont totalement réfractaires…
Des comportements responsables globalement acquis
Trois quarts des interviewés reconnait choisir des produits générant moins de déchets pour des raisons économiques. Parmi ces produits on retrouve en première réponse les sacs réutilisables, cabas et autres paniers. Ensuite viennent les produits rechargeables ou avec moins d’emballages. Trois bémols sont à souligner concernant les habitudes d’achats. Peu de réflexe sont acquis concernant l’achat de mouchoir en tissus ou de piles réutilisables ! Aussi, les couches lavables, dont le SYDOM du Jura en fait la vive promotion, sont perçues comme peu pratique et coûteuse.

Payer en fonction de la quantité de déchets produits : la redevance incitative partagée…
La redevance incitative arrive de plus en plus dans les territoires français. Elle se définie par la taxe attribuée aux foyers en fonction des déchets. Soit les foyers paient en fonction du poids de la poubelle soit en fonction du nombre de passage du camion benne.
A cette question, trois quarts des jurassiens annoncent être prêt à payer en fonction de la quantité de déchets qu’il produit au sein de son foyer. Ce taux d’adhésion est en baisse par rapport au sondage effectué en 2010.

Ce sondage nous montre donc que les efforts sont encore nécessaires car rien n’est encore acquis dans les foyers jurassiens, francs-comtois et français !

Téléchargement des résultats du sondage

Contact Presse :
Matthieu Honnorat – Service communication – communication@letri.com – 03 84 47 44 41